Nous relayons la démarche de recherche ascendante de nos collègues du CELT :
    Madame, Monsieur,
    Le centre Lascaux sur les transitions (CELT: https://lascaux.hypotheses.org ) est un réseau de chercheurs principalement juristes, mais accueillant des représentants de toutes disciplines qui travaillent sur les questions de sécurité alimentaire et de transition socio-écologique. Ce réseau s’enracine dans le Programme européen de recherche Lascaux né en 2009 et repart des idées principales qui ont conclu ce programme de recherche : celle d’une « exception alimentaire » et celle d’une « démocratie alimentaire ». Cet horizon a ensuite été élargi : depuis l’agriculture vers les ressources naturelles et depuis l’alimentation vers les besoins fondamentaux des populations.
    L’objectif du projet du CELT est de dépasser la gestion des ressources naturelles classiquement soumise à la loi de l’offre et de la demande (la « loi du marché »), pour aller vers la mise en œuvre d’une loi d’ajustement des ressources et des besoins fondamentaux, loi qu’il s’agit de concevoir et de construire.
    Le point de départ de notre démarche repose sur une question simple : que faudrait-il changer dans l’agriculture et dans l’exploitation des ressources naturelles pour améliorer de manière indissociable la santé humaine, la santé de la nature et la santé de la société ?
    La méthodologie que nous mettons en œuvre consiste à commencer par réunir un nombre significatif d’expériences (locales, nationales ou internationales) qui mettent en œuvre des pratiques ou des modèles économiques et juridiques innovants : il peut s’agir de politiques publiques, de projets d’entreprises, d’initiatives citoyennes, paysannes, associatives ou coopératives. Ce sont ces modèles visant à l’amélioration de la sécurité alimentaire des territoires concernés qui peuvent nous aider à fixer la « grammaire » des principes qui pourraient gouverner à l’avenir l’agriculture et l’exploitation des ressources naturelles. Nous voudrions les formaliser dans une proposition de convention internationale souple.
    Votre collaboration serait extrêmement précieuse et même essentielle à la réalisation de notre projet. Nous souhaitons en effet adopter une démarche inductive et ascendante (de type bottom-up) où le fil directeur de la construction de cette « loi d’ajustement » démarre des perceptions et des initiatives de terrain.
    Aussi, nous vous serions infiniment reconnaissant si vous acceptiez de répondre aux quatre questions que vous trouverez en pièce jointe. Vous pouvez bien entendu diffuser ce questionnaire auprès des organisations avec lesquelles vous travaillez : questionnaire CELT .
    Avec nos remerciements anticipés et nos plus cordiales salutations,
    Fabrice RIEM
    Université de Pau et des Pays de l’Adour
    Coordinateur du CELT