Author Archives: Terralim SCOP

une enquête sur les ventes en circuits courts

Terralim a participé, avec ses partenaires du RMT Alimentation Locale à une grande enquête sur les ventes en circuits courts. Des articles de presse, des affirmations péremptoires, des rumeurs, sont apparus début 2022 pour affirmer que les circuits courts territoriaux étaient en perte de vitesse.
L’enquête menée a recueilli plus de 800 contributions et montre sans ambigüité qu’il n’en est rien. Si certains dispositifs connaissant des difficultés, parfois grave, celles-ci ne sont en aucune manières généralisées. La revue en ligne Sésame, de l’INRAE, fait le point dans cet article .

le site internet du projet projet ATLASS 2 est lancé

Nous avons le plaisir, avec l’équipe du projet de recherche-action ATLASS 2 (Action Territoriale pour l’Alimentation Solidaire et Soutenable), de vous informer du lancement du site internet dédié au projet.
La crise du Covid-19 puis, plus récemment, la guerre en Ukraine révèlent la vulnérabilité des territoires face aux crises, qui sont amenées à se succéder et se superposer. Ces crises sont susceptibles d’affecter fortement notre système alimentaire. Pourtant, la question de la résilience alimentaire est quasi-absente dans la construction des Projets Alimentaires Territoriaux (PAT). Le risque de rupture alimentaire commence timidement à être prise en compte, que ce soit au niveau national ou territorial.
Partant de ce constat, le projet ATLASS 2 entend proposer des méthodes et des outils pour penser et organiser la résilience alimentaire des territoires face aux crises et menaces, en les aidant notamment à intégrer la résilience alimentaire dans les PAT.
Ce projet de recherche-action en 3 ans (2021-2023) mobilise différents partenaires dans un consortium interdisciplinaire (contribution de plusieurs disciplines à l’analyse d’une question commune systémique) avec une démarche trans-disciplinaire (co-construction paritaire de la recherche entre acteurs de terrain et académiques) :
– partenaires de développement : FR CIVAM Bretagne, Terralim
– partenaires de recherche : Institut Agro – UMR ESO, INRAE – UMR Innovation, Laboratoire CNRS Droit et Changement Social
– partenaires de territoires : Dinan Agglomération, la Communauté de Communes Val d’Ille-Aubigné, la commune de l’île de Bréhat, le CPIE de Belle-Ile-en-Mer, le PNR (Parc Naturel Régional) du Golfe du Morbihan et le PNR du Perche
– experts indépendants : François Faure, Stéphane Linou, Paul Sauvage, Hripsimé Torossian
Il est également soutenu par plusieurs structures : le Réseau Agricole des Iles Atlantiques, Les Greniers d’Abondance, le RMT Alimentation Locale, Résolis
Il bénéficie du soutien financier de la Fondation de France et du Plan de Relance (avec pour représentants de l’Etat le préfet de la Région Bretagne et la DRAAF Bretagne).
Si vous êtes intéressés pour suivre ce projet, nous vous invitons à vous inscrire à notre lettre d’information et à nous suivre sur notre page Linkedin pour être informé directement de nos prochaines publications.

2022 est bien lancée ! Meilleurs voeux à tous

Dépasser la Loi du marché pour l’Alimentation : recherche en cours du CELT

    Nous relayons la démarche de recherche ascendante de nos collègues du CELT :
    Madame, Monsieur,
    Le centre Lascaux sur les transitions (CELT: https://lascaux.hypotheses.org ) est un réseau de chercheurs principalement juristes, mais accueillant des représentants de toutes disciplines qui travaillent sur les questions de sécurité alimentaire et de transition socio-écologique. Ce réseau s’enracine dans le Programme européen de recherche Lascaux né en 2009 et repart des idées principales qui ont conclu ce programme de recherche : celle d’une « exception alimentaire » et celle d’une « démocratie alimentaire ». Cet horizon a ensuite été élargi : depuis l’agriculture vers les ressources naturelles et depuis l’alimentation vers les besoins fondamentaux des populations.
    L’objectif du projet du CELT est de dépasser la gestion des ressources naturelles classiquement soumise à la loi de l’offre et de la demande (la « loi du marché »), pour aller vers la mise en œuvre d’une loi d’ajustement des ressources et des besoins fondamentaux, loi qu’il s’agit de concevoir et de construire.
    Le point de départ de notre démarche repose sur une question simple : que faudrait-il changer dans l’agriculture et dans l’exploitation des ressources naturelles pour améliorer de manière indissociable la santé humaine, la santé de la nature et la santé de la société ?
    La méthodologie que nous mettons en œuvre consiste à commencer par réunir un nombre significatif d’expériences (locales, nationales ou internationales) qui mettent en œuvre des pratiques ou des modèles économiques et juridiques innovants : il peut s’agir de politiques publiques, de projets d’entreprises, d’initiatives citoyennes, paysannes, associatives ou coopératives. Ce sont ces modèles visant à l’amélioration de la sécurité alimentaire des territoires concernés qui peuvent nous aider à fixer la « grammaire » des principes qui pourraient gouverner à l’avenir l’agriculture et l’exploitation des ressources naturelles. Nous voudrions les formaliser dans une proposition de convention internationale souple.
    Votre collaboration serait extrêmement précieuse et même essentielle à la réalisation de notre projet. Nous souhaitons en effet adopter une démarche inductive et ascendante (de type bottom-up) où le fil directeur de la construction de cette « loi d’ajustement » démarre des perceptions et des initiatives de terrain.
    Aussi, nous vous serions infiniment reconnaissant si vous acceptiez de répondre aux quatre questions que vous trouverez en pièce jointe. Vous pouvez bien entendu diffuser ce questionnaire auprès des organisations avec lesquelles vous travaillez : questionnaire CELT .
    Avec nos remerciements anticipés et nos plus cordiales salutations,
    Fabrice RIEM
    Université de Pau et des Pays de l’Adour
    Coordinateur du CELT

Alès Agglomération choisit Terralim et Solstice pour accompagner son PAT

Entre Cévennes et plaine, Alès agglomération est un grand territoire de 72 communes qui porte un Projet Alimentaire Territorial. La collectivité a choisi Terralim SCOP et Solstice SCOP pour l’accompagner dans une concertation ambitieuse, et dans la construction de la gouvernance du PAT. Nous sommes ravis de démarrer cette mission printanière ! https://www.ales.fr/territoire/les-grands-projets/projet-alimentaire/